Sivens : à Toulouse des casseurs condamnés à de la prison ferme

casseurs

La manifestation en hommage à Rémi Fraisse a dégénéré samedi à Toulouse. Certains casseurs ont été jugés en comparution immédiate ce lundi et les condamnations sont lourdes.

Plusieurs casseurs arrêtés samedi à Toulouse en marge de la manifestation en hommage à Rémi Fraisse décédé voilà une semaine sur le site contesté du barrage de Sivens dans le Tarn ont été jugé en comparution immédiate. Le tribunal correctionnel de Toulouse a prononcé de lourdes sanctions contre ceux qui avaient été arrêtés par la police pour destructions, dégradations ou attaque des forces de l’ordre. Deux condamnations à 6 mois de prison dont 4 avec sursis ont été prononcées à Toulouse.

A l’issue de plusieurs heures de véritable guerilla urbaine, le bilan était le suivant : deux blessés parmi les forces de l’ordre et un blessé parmi les manifestants. Du mobilier urbain a été cassé. Les vitrines de deux établissements bancaires et d’un magasin ont été dégradées. Quelques poubelles avaient flambé ça et là. La police avait procédé à 16 interpellations.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.