Réforme des régions "Hollande met la charrue avant les boeufs"

Tremege

François Hollande a annoncé une réforme territoriale pour les prochains mois. Un projet de loi sera soumis cet été au Parlement pour envisager un redécoupage des régions.

Dans le sud ouest la réforme territoriale Hollande Valls devrait aboutir à une regroupement des régions Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon. Le maire UMP de Tarbes Gérard Trémège est favorable à cette réforme mais il dénonce la méthode :

“Le Président de la République vient de rendre publique la carte des 14 régions métropolitaines qu’il soumettra prochainement au Parlement. Dans le redécoupage proposé, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon sont réunies en une seule et même Région. Si l’objectif poursuivi (regrouper les Régions pour les renforcer) est louable, la méthode employée (décision unilatérale du Président de la République) est contestable et, d’ailleurs, déjà contestée. Outre l’absence de concertation avec les élus locaux, la reconfiguration de la carte des Régions soulève plusieurs problèmes. En premier lieu, celui de la pertinence du périmètre retenu. Qu’ont, en effet, en commun les Hautes-Pyrénées et l’Ariège avec la Lozère et le Gard ? Le Premier ministre a, aujourd’hui, laissé entendre que la carte n’était pas figée et que le débat au Parlement permettrait de l’amender. C’est indispensable. En second lieu, celui du calendrier choisi. Le redécoupage intervient au moment où les Régions négocient dans leur périmètre actuel, de facto devenu obsolète, les prochains contrats de plan Etat/Région (CPER) ainsi que la programmation des crédits européens. Il est, en outre, annoncé avant même le vote du projet de loi qui doit arrêter les compétences et les moyens des Régions (il sera présenté en Conseil des Ministres le 18 juin) et sans que les territoires concernés n’aient été préalablement invités à entamer l’indispensable réflexion sur l’harmonisation de leurs politiques et leur projet de développement futur. Bref, le Président de la République, qui a confondu vitesse et précipitation, met la charrue avant les bœufs. Et on ne peut s’empêcher de voir dans cette opération précipitée une tentative vaine de masquer son impuissance à enrayer la progression du chômage. Mais, compte-tenu de l’importance de cette réforme indispensable, je formule le vœu que ce « grand chambardement » aboutisse et permette à terme de réaliser les synergies attendues et d’accélérer la sortie de crise dans laquelle notre pays se débat.”

Gérard TREMEGE
Maire de Tarbes et conseiller régional
Président du groupe Républicains & Territoires

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.