Tarbes, vers une ouverture des écoles de conduite le 11 Mai

Tarbes, vers une ouverture des écoles de conduite le 11 Mai
Image par Uwe Hoh de Pixabay

Les écoles de conduite réouvrent leurs portes. A Tarbes comme dans toute la France, la crise soulève de nombreuses interrogations.

L’ensemble des cours en école de conduite pourront reprendre dès le 11 mai vient d’annonce un communiqué de Nicolas Boissel, Président départemental du Conseil National des Professions de l’Automobile. Les examens des permis motos et poids lourds pourront se dérouler à partir du 18 mai et l’examen du permis B à partir du 1er juin.

Si toutes les écoles de conduite peuvent en théorie rouvrir le 11 mai, il faudra néanmoins attendre
que soient connus le 7 mai prochain les indicateurs permettant de jauger la circulation du virus
dans chaque département. En rouge, les territoires à circulation « élevée » du virus, où la décision de
réouverture appartiendra au préfet, en concertation avec les élus locaux. En vert, ceux où le virus circule
de façon « limitée » et où les écoles de conduite pourront rouvrir.

Avec la crise, les 12 500 écoles de conduite françaises ont été et sont toujours durement éprouvées par les
fermetures administratives imposées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire a souligné la profession. Les conséquences
inédites du Covid-19 “concernent à la fois les apprentis conducteurs, qui ne peuvent plus, jusqu’à nouvel ordre, passer l’examen qui leur délivrera le précieux sésame de la mobilité, et bien sûr les établissements – quasi exclusivement des TPE – qui souffrent d’une très grande détresse économique” a commenté Nicolas Boissel.

Le Conseil National des Professions de l’Automobile demande des aides pour la filière : exonération de charges fiscales et sociales pour la période du confinement ; l’annulation des charges immobilières et mobilières ; le financement de la modernisation des outils pédagogiques ; la simplification des demandes d’aides au financement et un accompagnement financier de l’État, des collectivités territoriales et des assureurs pour permettre aux auto-écoles de mettre en œuvre le protocole sanitaire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.