Vidéosurveillance : le phénomène « Balance ton voleur »

Vidéosurveillance : le phénomène « Balance ton voleur »


Label : Le Parisien Date d’ajout : 17/01/2018 Description : Cinq ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende, voila ce que risque une pharmacie parisienne pour avoir publié en vitrine les photos de voleurs filmés par leur caméras de surveillance. Cette pratique, appelée “Doxxing” n’est pas nouvelle : certains particuliers ont déjà publié sur les réseaux sociaux les photos de leurs cambrioleurs. Pour autant, le “doxxing” est puni par la loi, comme nous l’explique Maître Gérard Haas, avocat spécialisé en droit des nouvelles technologies.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.