Ukraine : des morts et des enlèvements

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a discuté mercredi de la situation en Ukraine lors de consultations à huis-clos au cours desquelles le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux droits de l’homme, Ivan Simonovic, a fait un exposé.

M. Simonovic, qui a effectué récemment une visite en Ukraine, a présenté aux membres du Conseil le récent rapport de la mission du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) déployée dans ce pays depuis mars.

Ce rapport, qui a été publié mi-mai, note une détérioration alarmante de la situation des droits de l’homme dans l’est du pays. Ce document est le deuxième produit par cette mission. « La situation des droits de l’homme dans l’est du pays s’est aggravée », a dit M. Simonovic lors d’un point de presse à l’issue des consultations du Conseil de sécurité. « A la suite des violences dans l’est et le sud du pays, 127 personnes sont mortes. Il y a de nombreux cas de détentions illégales, d’enlèvements, notamment affectant les journalistes et les membres de la commission électorale, ce qui rendra certainement les élections dans l’est beaucoup plus difficiles », a-t-il ajouté. « Dans l’est de l’Ukraine, l’insécurité est aggravée par l’augmentation de la criminalité ».

Selon M. Simonovic, « les droits économiques et sociaux des gens sont affectés, même si pour l’instant les services sociaux fonctionnent avec quelques problèmes, tels que des pénuries de certains médicaments et d’insuline ». Le Sous-Secrétaire général a estimé qu’il y avait un risque sérieux de rupture des services sociaux dans l’est. « Si la situation se détériore davantage, il y a une grande probabilité d’une vague de personnes déplacées en provenance de l’est », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.