Terrorisme. 30 personnes soupçonnées de radicalisation dans les Hautes Pyrénées

Terrorisme. 30 personnes soupçonnées de radicalisation dans les Hautes Pyrénées
Le gouvernement a lancé plusieurs campagnes pour lutter contre la propagande djihadiste sur Internet.
Terrorisme. 30 personnes soupçonnées de radicalisation dans les Hautes Pyrénées
Le gouvernement a lancé plusieurs campagnes pour lutter contre la propagande djihadiste sur Internet.

Mohamed Merah, les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyperchasher, l’attaque du 13 novembre à Paris. Le risque terroriste est réel en France. Et engagée dans les conflits syriens et saheliens, la France est une cible privilégiée des mouvements les plus radicaux : Daech et les filières liées à Al Qaeda. Dans un contexte d’état d’urgence et dans la perspective de l’Euro 2016 mais aussi du Tour de France -événements mondiaux à forte portée symbolique et médiatique- la Préfecture des Hautes Pyrénées a tenu, à réunir tous les acteurs du départements susceptibles de participer à la lutte contre la radicalisation. A cette occasion la préfecture a précisé qu’une trentaine de personnes étaient “suivies dans les Hautes-Pyrénées par les services de police pour leur implication, à des degrés divers, en matière de radicalisation“.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.