Tarbes. Pham, Lagonelle et Montoya exigent un débat démocratique

Tarbes. Pham, Lagonelle et Montoya exigent un débat démocratiqueLa méthode Trémège vivement critiquée.

Les élus de l’opposition au conseil municipal de Tarbes critiquent la méthode du maire LR Gérard Trémège.

Les élus d’opposition au conseil municipal de Tarbes ont tenu une conférence de presse commune. Fait rare pour être souligné, toute l’opposition, du Modem à la France Insoumise en passant par le Parti socialiste, était réunie pour exiger transparence et démocratie. Michèle Pham Baranne pour le PS, Pierre Lagonelle pour le Modem et Pierre Montoya pour FI ont tous condamné la méthode Trémège. Marie Pierre Vieu, retenue à Strasbourg était excusée.

Nos droits sont bafoués et particulièrement
le droit d’expression de l’opposition

Michèle Pham Baranne

Michèle Pham Baranne principale cible de la méthode Trèmège en Conseil municipal s’est exprimée la première. “Le maire de Tarbes semble oublier qu’il est le maire de tous les tarbais et notamment de ceux qui ont voté pour un autre projet que le sien et sont représentés par l’opposition” a rappelé l’élue socialiste. “Ainsi, il est normal que l’opposition interroge le maire sur ses projets, le mette en garde et fasse des propositions alternatives. Le débat est essentiel à une vie démocratique” a t elle commenté.

La fébrilité du maire de Tarbes

Il coupe la parole, mais aussi sans avertir il coupe le micro, nous continuons à parler. Mais nos propos dérangeants ne sont pas entendus, par le public présent en CM, leur enregistrement ne se réalise pas, ils n’apparaissent pas sur le PV de séance, la presse ne peut donc pas les relayer”a rajouté une Michèle Pham Baranne qui dénonce une “fébrilité” de Gérard Trémègeattentatoire aux droits fondamentaux de l’opposition politique“.

Pierre Lagonelle a pris la parole en deuxième. L’élu Modem, membre de l’opposition a lui aussi dénoncé la méthode Trémège en Conseil municipal. Il a dénoncé une attitude “peu glorieuse“, “pénible” et parfois “insupportable” d’un Gérard Trémège qui dispose pourtant d’une large majorité en conseil municipal. “Je lui demande de se ressaisir” a martelé Pierre Lagonelle.

Même son de cloche de la part de Pierre Montoya de la France Insoumise qui a insisté sur la nécessaire “confrontation des idées qui doit être apaisée“.

Be the first to comment on "Tarbes. Pham, Lagonelle et Montoya exigent un débat démocratique"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.