Sortie de crise à la clinique de l’Ormeau. les grévistes demandent un protocole signé en Préfecture

Sortie de crise à la clinique de l'Ormeau. les grévistes demandent un protocole signé en Préfecture
Les grévistes de la clinique de l'Ormeau ont remporté la bataille de l'opinion depuis de nombreuses semaines. Des milliers de Tarbais et la plupart des élus ont soutenu leurs actions.
Sortie de crise à la clinique de l'Ormeau. les grévistes demandent un protocole signé en Préfecture
Les grévistes de la clinique de l’Ormeau ont remporté la bataille de l’opinion depuis de nombreuses semaines. Des milliers de Tarbais et la plupart des élus ont soutenu leurs actions.

Vers la fin du conflit social à la clinique de l’Ormeau à Tarbes ? Jeudi soir, et après 60 jours de conflit, de nombreuses actions, notamment judiciaires, l’intervention de responsables politiques et syndicaux nationaux, la direction de la clinique de l’Ormeau a décidé d’annoncer, par voie de communiqué qu’elle acceptait les propositions du médiateur désigné par la préfète.

Au lendemain de deux actions coup de poing en gare de Toulouse Matabiau puis à Bordeaux devant le siège régional du groupe Médipôle, les grévistes ont pris acte de cette offre. Mais ils demandent des garanties : la signature d’un protocole de sortie de crise, à Toulouse, en présence du préfet de région.

Après l’avoir refusé, et sous une pression de plus en plus forte, le groupe Médipôle Partenaires a annoncé accepter “le versement d’une prime d’intégration pérenne et annuelle de 700 euros par salarié, à compter du 1er janvier 2017. D’une prime de fin d’année pour 2016, portant le taux de la « Rémunération Annuelle Garantie » à 8,33, équivalent d’un treizième mois partiel”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.