Rwanda. “la prévention des génocides élément central de l’action extérieure de la France”

François Hollande Catherine Samba Panza Centrafrique

Malgré les tensions diplomatiques entre le régime de Paul Kagame et la France, François Hollande a tenu à honorer les victimes du génocide au Rwanda. L’ambassadeur ayant été déclaré personnalité non grata, nul représentant de la France n’est présent lundi à Kigali pour assister aux cérémonies officielles. Via un communiqué de presse la France tient à “honorer la mémoire de toutes les victimes du génocide” écrit François Hollande. Voici sa déclaration :

“Le 7 avril 1994 s’ouvrait l’une des pages les plus sombres de l’Histoire internationale. Au Rwanda, en quelques mois, près d’un million d’innocents étaient massacrés parce qu’ils étaient Tutsi ou parce qu’ils s’opposaient à la folie meurtrière d’une idéologie et d’un système politique. Le génocide rwandais a été une des pires atrocités de notre temps. Il a été commis alors que le monde savait et n’a pas pu l’empêcher. Il a marqué notre humanité et nos consciences. Nous avons le devoir de tout mettre en œuvre pour qu’un tel drame ne se reproduise plus. La prévention des génocides est devenue un élément central de l’action extérieure de la France. Elle inspire à la fois nos interventions en Afrique, et notre action au Conseil de sécurité des Nations Unies pour limiter l’usage du droit de veto en cas de crimes de masse. En ce jour de commémoration, la France s’associe au peuple rwandais pour honorer la mémoire de toutes les victimes du génocide”. Photo : François Hollande aux côtés de Mme Catherine SAMBA PANZA, chef de l’Etat de la transition en République centrafricainede  DP/Elysée.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.