Quel avenir pour les crypto-monnaies en France ?

Quel avenir pour les crypto-monnaies en France ?Quel avenir pour les crypto-monnaies en France ?

Alors que le gouvernement semblait se prononcer contre les crypto-monnaies, nous avons assisté il y a peu à un véritable retournement de situation. Bruno Le Maire, l’un des plus farouches opposants à ces devises numériques, a retourné sa veste à l’occasion du G20. Un virage à 180° qui laisse présager d’un bien meilleur avenir pour les crypto-monnaies en France. 

On n’y croyait plus

Le gouvernement de Macron prônait un durcissement de la législation et des restrictions autour des crypto-monnaies.
Ni le bitcoin ni ses plus illustres dauphins n’avaient trouvé grâce aux yeux du ministre de l’Économie et des Finances. Il avait en effet exhorté la présidence argentine du G20, à se saisir du dossier, et également demandé à l’ancien sous-gouverneur de la banque de France, Jean-Pierre Landau, d’étudier la question.

Selon lui, tout l’intérêt des montagnes russes réside dans leur durée limitée. Autrement, elles créent plus d’angoisses qu’elles ne divertissent. Or avec les crypto-monnaies, on est dans un schéma où la tension est permanente. L’importante volatilité caractérisant le très spéculatif marché des crypto-monnaies est un risque qu’il fallait à tout prix limiter.

À en croire les informations relayées par le site de crypto-monnaie Coinlist, la capitalisation de ces actifs a connu en 2017 une croissance qui dépasse les 1000 % pour les principales crypto-monnaies.

Bitcoin

Bitcoin

Source : Pixabay.com

Toutefois, cet essor fulgurant a souvent été parsemé de quelques périodes de violentes corrections, où l’on a pu constater des chutes de près de 20% en 24 heures. Ces chiffres sont sans commune mesure avec ceux auxquels nous sommes habitués au niveau des marchés boursiers traditionnels. À titre illustratif, le CAC40 n’a enregistré qu’une croissance de 12,88% sur la même période.

La France : une place d’innovation blockchain

Mais pour beaucoup d’experts, c’est justement cette volatilité qui est le gage du développement des crypto-monnaies, et par extension, de la blockchain. Une vision à laquelle le ministre de l’Économie a, semble-t-il, fini par adhérer à l’occasion de ce même G-20. Bruno Le Maire a en effet avoué au président de Chaintech et cofondateur de Blockchain Partner, s’être entiché de la technologie.

Les deux hommes ont eu l’opportunité d’échanger à l’occasion d’un déjeuner organisé avec d’autres entrepreneurs et représentants de Blockchain Partner. Ces experts en ont ainsi profité pour davantage expliquer la portée de la technologie au ministre. Les problèmes majeurs de l’industrie blockchain ont également été abordés durant l’entretien. Les conditions d’exercice des entreprises du domaine de la blockchain, la problématique de la taxation et du traitement comptable des crypto-monnaies, ainsi que le cadre légal des ICO sont notamment les sujets qui ont meublé ce débat.
À l’issue de la rencontre, Bruno Le Maire a changé son fusil d’épaule, et s’érige désormais en grand défenseur de la cause Blockchain.

L’objectif désormais est de faire de la France la première destination blockchain et crypto-monnaie au sein de l’Union Européenne. D’un autre côté, le ministre de l’Économie et des Finances estime que la population gagnerait à être sensibilisée et éduquée sur la question. Ce changement radical de la position du gouvernement vis-à-vis de ces devises ouvre de nouvelles perspectives pour le futur. Les Français eux-mêmes y sont très favorables, et certaines entreprises étudient déjà l’éventualité d’une rémunération en crypto-monnaies.

Be the first to comment on "Quel avenir pour les crypto-monnaies en France ?"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.