le quai d’Orsay face à un dealer protégé par l’immunité diplomatique

Le jeune homme, soupçonné de tenir un point de deal du quartier, a fait valoir son immunité diplomatique dont la véracité a été confirmée par le quai d’Orsay.




Il serait le fils d’un jardinier de la représentation diplomatique camerounaise. «Quand il est tout seul, c’est lui qui baisse les yeux. Mais quand il est avec ses copains, il est insupportable. Même quand on ne vient pas pour lui, il la ramène. Il nous filme, prend des photos, met ça en ligne… Bref on est un peu blasés avec lui», explique un policier au Parisien. L’individu est bien connu des services de police. Dans un courrier adressé mercredi à l’Intérieur, aux Affaires étrangères et à la Justice, le maire de Villejuif Franck Le Bohellec explique que l’homme aurait «déjà fait l’objet de plusieurs procédures: infraction à la législation sur les stupéfiants à deux reprises en avril et juin 2016 puis un refus d’obtempérer en juillet 2017». Mais fort de sa protection diplomatique, il s’en est systématiquement sorti sans la moindre poursuite judiciaire. Une situation qui lui permet d’être particulièrement outrancier avec les policiers, contre qui il aurait proféré des menaces de mort.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.