Categories: France

Meurtre d’Angélique, ce que l’on sait

Disparue mercredi, Angélique était supposée rejoindre des amis mais n’est jamais rentrée. Ce dimanche, la police a annoncé avoir retrouvé son corps. La jeune fille serait morte étranglée. Un homme de 45 ans a avoué avoir tenté de violer Angélique qui aurait résisté. Il l’aurait ensuite étranglée avant d’abandonner son corps dans les bois. Que sait-on ce dimanche après-midi de la mort de la jeune Angélique, 13 ans, portée disparue depuis mercredi ? Son corps a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche vers 2 heures du matin.

Un suspect est actuellement en garde à vue, il a avoué le meurtre rapidement. Cet homme de 45 ans a déjà été condamné pour viols et est inscrit aux fichier des délinquants sexuels. Les circonstances de la disparition Mercredi, la jeune Angélique quitte le domicile familial en fin d’après-midi. L’adolescente a 13 ans, de longs cheveux blonds et les yeux bleus. Elle laisse une note sur laquelle elle précise qu’elle va rejoindre des amies. Sa grande sœur, Anaïs, raconte avoir vu Angélique pour la dernière fois vers midi, l’adolescente lui a fait « coucou depuis le balcon » alors qu’elle se trouvait dans le bus.

Quand la grande sœur rentre au domicile familial vers 21 heures, sa mère lui explique immédiatement qu’Angélique n’est jamais rentrée. La famille quadrille le quartier. Le père de famille fait le tour de Wambrechies en scooter mais ne parvient pas à retrouver Angélique. La famille décide de prévenir la police. Anaïs, interrogée par France 3, explique très rapidement ne pas croire à une fugue : « Elle a besoin de moi, quand je ne suis pas là 24 heures, elle m’envoie des messages, me dit que je lui manque, qu’elle s’ennuie sans moi. On est vraiment très très proches, c’est pour ça que je vous dis que je ne crois pas à la fugue ». Trois jours d’importantes recherches La police prend rapidement l’affaire au sérieux.

Un appel à témoin est lancé et d’importantes recherches sont entreprises, mobilisant une brigade cynophile et des pompiers plongeurs. Les proches organisent une battue le mercredi à Wambrechies sans parvenir à trouver d’élément. Le père, Frédéric, confie à France Bleu Nord que le portable de sa fille a été géolocalisé jeudi soir entre « Marquette et Wambrechies ». La famille est très atteinte, « ma femme craque, ma fille aussi. Alors si moi aussi je craque… », explique le père dans son témoignage. Une battue est également organisée à Wambrechies vendredi après-midi rassemblant une centaine de personnes, dont des proches de la jeune fille. Une autre était prévue ce dimanche après-midi à Marquette-lez-Lille, commune voisine de Wambrechies. Une interpellation grâce au témoignage d’un enfant C’est un témoignage surprenant mais capital qui va faire basculer l’enquête. Un garçon de dix ans explique avoir vu Angélique mercredi alors qu’elle rejoignait un homme adulte dans le parc près de son domicile. Le parquet explique que ce jeune garçon l’a « vue partir avec un homme qu’elle semblait connaître ».

La police prend ce témoignage très au sérieux et décide d’entendre l’enfant dans la journée de samedi. C’est alors le seul élément en possession de la police, précise une source policière à l’AFP. Samedi, après avoir entendu l’enfant, la police procède à l’interpellation et au placement en garde à vue d’un suspect. Un homme de 45 ans inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles Il s’agit d’homme âgé de 45 ans, habitant Wambrechies. Placé en garde à vue, il a « très rapidement reconnu les faits », explique le parquet et a conduit les enquêteurs à l’endroit où il a abandonné le corps de l’adolescente. Vers deux heures du matin, sur un chemin forestier à Quesnoy-sur-Deûle, le corps d’Angélique est retrouvé. Le parquet ne donne pas d’information sur les circonstances de la mort mais selon plusieurs sources concordantes, la jeune fille aurait été retrouvée dénudée et serait décédée des suites d’une strangulation.

L’homme qui est passé aux aveux possède déjà un casier judiciaire. Il y figure une « condamnation datant de 1996 pour des faits commis en 1994, qualifiés de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence », indique le parquet. Il confirme aussi que le suspect était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles. TWITTER MESSENGER LINKEDIN EMAIL Disparue mercredi, Angélique était supposée rejoindre des amis mais n’est jamais rentrée. Ce dimanche, la police a annoncé avoir retrouvé son corps. La jeune fille serait morte étranglée. Un homme de 45 ans a avoué avoir tenté de violer Angélique qui aurait résisté. Il l’aurait ensuite étranglée avant d’abandonner son corps dans les bois. Label : Ça Zap – Zapping TV Date d’ajout : 29/04/2018

Partager

Articles Récents

Maubourguet – 136 pieds de cannabis découverts par les gendarmes

Lundi 20 septembre 2021, au cours d'une patrouille de gestion des événements, les gendarmes de la communauté de brigades de…

21 septembre 2021

Une ferme de Cannabis démantelée par les Gendarmes des Hautes Pyrénées

Après enquête des gendarmes de Saint Laurent de Neste, un homme a été arrêté. Il produisait du Cannabis sur la…

21 septembre 2021

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous le seuil d’alerte

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous le seuil d'alerte. Le ministre de la Santé, Olivier…

20 septembre 2021

Ce site utilise des Cookies