Le conseil municipal de Colomiers fait le voeux d’un RSA Jeunes

Le conseil municipal de Colomiers fait le voeux d'un RSA Jeunes
Photo DP/Pixabay

Réunis en Conseil municipal ce mercredi 17 mars 2021, les élu-e-s columérin-e-s du groupe majoritaire et du groupe “Vivre mieux à Colomiers” ont voté favorablement un vœu demandant l’ouverture du RSA (Revenu de solidarité active) aux moins de 25 ans.

“Mercredi 20 janvier, le Sénat a rejeté une proposition de loi visant à étendre le RSA aux jeunes de 18-25 ans et jeudi 18 février, le gouvernement a enterré à l’Assemblée Nationale, la proposition de loi AILES (aide individuelle à l’émancipation solidaire) qui proposait également de mettre sur pied un revenu de base élargi aux moins de 25 ans et une dotation universelle de 5000 euros dès 18 ans. Pourtant, en pleine crise sanitaire, les jeunes sont tout aussi – voire plus – impactés par le manque d’emplois”, ont souligné les Conseillers municipaux columérins en introduction de ce vœu, présenté par M. Franky Crebassa, Conseiller délégué.

Le texte du vœu présenté en Conseil municipal rappelle des données chiffrées faisant état de la précarité des jeunes Françaises et Français, mis en avant par l’Observatoire des inégalités et par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) : “La moitié des pauvres ont moins de 30 ans. Entre 2002 et 2018, le taux de pauvreté chez les jeunes de 18-29 ans a progressé de plus de 50 %.”

Afin d’interpeler élus et gouvernement, le texte du vœu rappelle que “la solution contre la précarité c’est avant tout un emploi stable et l’idéal vers lequel il faut tendre. Le RSA est une aide en dessous du seuil de pauvreté, ce n’est pas une solution définitive et personne ne s’y complaît : il n’encourage pas l’oisiveté, cependant il pourrait permettre aux jeunes de ne plus avoir à dépendre des associations d’aides alimentaires, de la charité et de leurs familles. Refuser ce droit à la jeunesse de France relève d’un profond mépris de cette jeunesse précarisée par des politiques toujours plus austères”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.