Grève à Tarbes. Le cabinet de Bernard Cazeneuve entre en piste

Grève à Tarbes. Le cabinet de Bernard Cazeneuve entre en piste
Au 45e jour de grève la situation de la clinique de l'Ormeau inquiète les pouvoirs publics.
Grève à Tarbes. Le cabinet de Bernard Cazeneuve entre en piste
Au 45e jour de grève la situation de la clinique de l’Ormeau inquiète les pouvoirs publics.

Les grévistes de la clinique de l’Ormeau de Tarbes en sont à leur 45e jour d’action. Le cabinet du Premier ministre Bernard Cazeneuve discute désormais avec les grévistes.

45e jour de grève à la Clinique de l’Ormeau de Tarbes. Les négociations sont interrompues malgré l’intervention du médiateur désigné par la préfecture. Ce dernier a fait des offres aux deux parties en conflit. Les grévistes de la CGT estiment ce jeudi que les avancées sont insuffisantes. “Le compte n’y est pas” a t on commenté du côté de la Bourse du Travail.

En parallèle, les grévistes poursuivent leur intense activité de lobbying auprès du conseil départemental des Hautes Pyrénées. Les élus ont voté un soutien aux grévistes qui ont décidé de siéger jour et nuit sur place.

A lire aussi : journée de soutien aux grévistes de la Clinique de Tarbes

Selon une source syndicales, des échanges téléphoniques ont eu lieu entre les grévistes et les conseiller du Premier ministre Bernard Cazeneuve. “Cet échange très important à ce moment du conflit, doit être de nature à bien faire mesurer au cabinet du 1er Ministre, désormais en charge du dossier, que les salarié(e)s sont très déterminé(e)s, que leur revendications sont justes et non exagérées et que les moyens existent pour y répondre” a martelé la CGT.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.