Didier Lockwood, le jazz français orphelin

Le violoniste Didier Lockwood est mort d’une crise cardiaque à Paris, dimanche 18 février, à l’âge de 62 ans. Considéré comme le fils spirituel de Stéphane Grappelli, il était passionné d’improvisation mais aussi d’éducation à la musique. “L’Obs” a choisi pour vous quatre extraits de ses concerts pour lui rendre hommage. Didier Lockwood, né à Calais le 11 février 1956 et mort le 18 février 2018 à Paris, est un violoniste de jazz français. Il admire la musique classique mais, initié par son grand frère pianiste Francis, il s’oriente vers le jazz. Il découvre le violon amplifié et préfère intégrer à la fin de l’année 1974 le groupe de jazz-rock Magma plutôt que de tenter l’entrée au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il jouera avec les plus grands noms du jazz contemporain.


Label : NouvelObs Montage Date d’ajout : 19/02/2018

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.