Déconfinement et activités en montagne : les bonnes pratiques

Déconfinement et activités en montagne : les bonnes pratiques
Photo Archives

Le ministère des sports vient d’éditer une brochure des bonnes pratiques sportives en ce temps de déconfinement. Plusieurs pages concernent les sports en montagne.

Depuis ce lundi 11 Mai 2020 il est de nouveau loisible de se rendre en montagne -dans la limite des 100 kilomètres autour de son domicile-. De nombreux adeptes de la nature n’ont pas été rebuté par la pluie de ce lundi et sont allés découvrir une nature parfois plus expansive en raison de plusieurs semaines d’absence humaine. Un internaute est monté ce lundi au lac de Gaube et dans le récit qu’il livre sur le groupe facebook Mordus des Pyrénées, il fait état de la présence d’Isards en des lieux inhabituels et plus proches des chemins de randonnée.

Comment bien pratiquer les activités de montagne ? Quelles précautions suivre pour éviter les risques de contaminations dans les groupes ?

Selon le ministère des sports sont désormais autorisées “Les activités sportives pratiquées en extérieur et de manière individuelle et autonome ou en groupe ne dépassant pas 10 personnes (encadrement compris) dans le respect des mesures de distanciation physique : escalade, canyoning, randonnée en montagne, ski de randonnée et alpinisme”.

Escalade :

• Se nettoyer les mains entre chaque essai ou longueur, à l’eau et au savon bio dégradable quand cela est possible, sinon au gel hydro-alcoolique.
• La magnésie utilisée est la magnésie liquide contenant de l’alcool.
• L’escalade de bloc est uniquement possible sur des blocs de faible hauteur avec des réceptions dégagées et ne nécessitant pas de parade.
• L’utilisation des matelas de protection (crash-pads) est strictement individuelle
• L’escalade sur des voies d’une longueur est possible uniquement avec des équipements strictement individuels et dans le respect des mesures de distanciation (1,50 mètre entre chaque grimpeur).
• Chaque pratiquant devra utiliser uniquement son matériel personnel (baudriers, cordes, dégaines, système d’assurage).
• L’escalade sur des voies de plusieurs longueurs n’est pas autorisée.

Canyoning

• L’activité est limitée aux pratiquants autonomes en progression sur cordes,
• Les groupes sont de 3 pratiquants minimum et à 10 maximum (encadrement compris), selon la configuration du site,
• Le niveau d’engagement du canyon choisi doit permettre à chaque pratiquant de disposer de marges de sécurité renforcées,
• Les canyons autorisés sont les canyons de cotation V3 maximum.
• Vigilance : le positionnement des pratiquants gérant le départ des verticales (phase statique) doit permettre une distanciation minimale d’1,50 mètre.
• Les itinéraires dits de « randonnée aquatique » sont autorisés
• La préparation, le transport, le nettoyage et l’isolement avant réintégration du matériel de progressionpartagé (cordes, mousquetons, etc.) emprunté auprès d’un club ou d’un comité doivent être réalisés par
une seule personne.
• Toute manipulation de ce matériel doit, lorsqu’il est emprunté, être effectuée après que l’ensemble des pratiquants concernés se soit scrupuleusement nettoyé et/ou désinfecté les mains.

Randonnée en montagne

• La pratique de la randonnée en montagne est possible
• Les arrêts prolongés sur les points caractéristiques (sommet, col) ne sont pas autorisés.
• Les croisements entre pratiquants doivent se faire dans le respect des règles de distanciation (1,5 mètre d’écart). La priorité est donnée aux personnes qui montent.

Ski de randonnée

• L’utilisation du matériel est strictement individuelle.
• Les contrôles des détecteurs de victimes d’avalanche (DVA) devront s’effectuer à une distance minimale
d’ 1,50 m.
• Les arrêts prolongés sur les points caractéristiques (sommet, col) ne sont pas autorisés.
• Les croisements entre pratiquants doivent se faire dans le respect des règles de distanciation (1,5 mètre
d’écart). La priorité est donnée aux personnes qui montent.

Alpinisme

• La pratique de l’alpinisme est possible uniquement en respectant les aménagements prévus pour la
randonnée en montagne et l’escalade.
• La pratique nécessitant des relais sur des voies d’escalade comportant plusieurs longueurs n’est donc pas
possible.
• Pour la pratique glaciaire, chaque pratiquant utilisera son matériel personnel (baudriers, kit glacier,
système d’assurage).
• Les pratiquants garderont la même position sur la cordée durant toute la sortie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.