Monde

Covid19 : Omicron semble se diffuser plus rapidement et les vaccins sans doute moins efficaces (OMS)

Le variant Omicron du nouveau coronavirus semble se propager plus vite que le variant Delta, provoquerait des symptômes moins sévères et rendrait sans doute les vaccins moins efficaces, a indiqué dimanche l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), relevant qu’il est désormais présent dans 63 pays.

Sur la base des preuves parcellaires actuelles, Omicron semble avoir un avantage de croissance sur Delta. Cette diffusion plus rapide d’Omicron est constatée non seulement en Afrique du Sud, où Delta était moins prévalent, mais également au Royaume-Uni, où ce variant domine.

Mais à ce stade, l’agence sanitaire mondiale de l’ONU ne sait pas pour le moment si ce taux de diffusion élevé dans des populations à forte immunité vient du fait qu’Omicron « échappe à l’immunité, profite d’une transmissibilité plus élevée inhérente ou s’il s’agit d’une combinaison des deux ».

« Cependant, compte tenu des données actuellement disponibles, il est probable qu’Omicron surpasse Delta dans les lieux où il y a de la transmission communautaire », a précisé l’OMS. La seule inconnue reste encore le degré de gravité du variant. Les recherches se poursuivent pour établir le degré de gravité de la maladie provoquée par Omicron.

Omicron présent dans 63 pays dans le monde

En attendant, les symptômes paraissent « légers à modérés et moins grave que Delta » aussi bien en Afrique australe, où il a été détecté, qu’en Europe. « On ne sait toujours pas dans quelle mesure Omicron peut être intrinsèquement moins virulente », a souligné l’OMS, ajoutant que « des données supplémentaires sont nécessaires pour comprendre le degré de sévérité ».

A la date du 9 décembre 2021, le nouveau variant Omicron a été recensé dans 63 pays des six régions de l’OMS. Et selon l’OMS, la menace globale posée par Omicron dépend en grande partie de son degré de transmissibilité. Il dépend également de l’efficacité des vaccins et de l’infection préalable à protéger contre l’infection, la transmission, la maladie clinique et le décès, mais aussi de la virulence d’Omicron par rapport aux autres variants.

Quant aux vaccins anti-Covid justement, l’OMS note que le peu de données disponibles ainsi que le profil génétique d’Omicron laissent soupçonner « une baisse de l’efficacité » pour ce qui concerne la protection contre « l’infection et la transmission ».

Dans le même temps, certaines données préliminaires indiquent que l’incidence de la réinfection a augmenté en Afrique du Sud, ce qui pourrait être associé à une évasion immunitaire humorale (médiée par les anticorps).

Les médicaments encore disponibles restent « efficaces »

En outre, des données initiales issues de quelques études portant sur des échantillons de taille limitée ont montré que les sérums obtenus à partir de personnes vaccinées et précédemment infectées présentaient une activité de neutralisation inférieure (l’ampleur de la réduction varie considérablement) à celle de tout autre COV circulant du SRAS-CoV-2.

S’agissant des médicaments pour les patients atteints de Covid-19 sévère ou critique associé au variant Omicron, l’OMS estime que les corticostéroïdes ou les antagonistes de l’interleukine 6 et la prophylaxie par anticoagulation devraient rester efficaces. Cependant, l’OMS juge que les anticorps monoclonaux devront être testés individuellement, pour leur liaison à l’antigène et la neutralisation du virus, et ces études devraient être prioritaires.

De plus, l’exactitude diagnostique des tests PCR et des tests de diagnostic rapide à base d’antigènes (Ag-RDT) utilisés en routine ne semble pas être influencée par Omicron.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 5.285.888 morts dans le monde depuis l’apparition de la maladie fin décembre 2019. Selon un décompte bilan établi lundi par l’OMS, plus de 267 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. A la date 9 décembre 2021, un total de 8,1 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde.

Partager

Articles Récents

Trafic SNCF interrompu entre Tarbes et Montréjeau

Des bus de substitution sont proposés pour rejoindre Tarbes La SNCF annonce ce jeudi l'interruption du trafic des trains entre…

26 janvier 2022

La fin de la “phase aigue” de la pandémie de COvid19 possible en 2022 selon l’OMS

Plus de 80 millions de cas de Covid-19 ont été recensés en neuf semaines, depuis l’arrivée du variant Omicron, a…

25 janvier 2022

Le recteur à Vic puis Campan pour la semaine Olympique dans les Hautes Pyréénes

Dans le cadre de la semaine Olympique et Paralympique, Mostafa Fourar, recteur de l’académie de Toulouse, se rendra dans les…

25 janvier 2022