Colère et indignation après l’attaque de la fédération du PS de Paris

La Fédération de Paris a été attaquée jeudi par un collectif d’une cinquantaine de personnes. Les membres de cette bande ont “saccagé les locaux à coups de barres de fer et gravement mis en danger les salariés d’une entreprise qui partage les locaux avec nous” a indiqué le parti socialiste dans un communiqué de presse. Les forces de l’ordre se sont rapidement rendues sur place et ont arrêté plusieurs membres de ce collectif particulièrement violent. Une plainte devrait être déposée.

Ces nouvelles violences à l’encontre du parti socialiste ont donné lieu à de nombreuses condamnations. Jusqu’à Toulouse. “Ces exactions sont intolérables” a commenté le secrétaire de la fédération de Paris. Jean Christophe Cambadélis a pointé une “démocratie piétinée”. Le premier secrétaire du PS a dénoncé : “Il n’y a donc pas de limite chez ces groupuscules d’ultra-gauche qui depuis des mois, cassent, saccagent, détruisent les locaux du Parti socialiste. Avec pour seul but, la violence”.

Depuis plusieurs mois, les permanences ou sièges départementaux du parti socialiste sont régulièrement pris pour cibles par des opposants. Le pic de ces violences a été atteint à Grenoble où des individus ont tiré à balles réelles sur les bureaux du Parti socialiste.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.