Categories: Monde

Centrafrique : en attendant les 12 000 casques bleus

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a une nouvelle fois exhorté la communauté internationale à aider le plus tôt possible la République centrafricaine à surmonter la très grave crise à laquelle elle est confrontée. « J’ai visité ce pays alors que je me rendais au Rwanda pour le 20ème anniversaire du génocide. Avant de partir, j’ai dit aux dirigeants de la République centrafricaine qu’ils devaient retenir les leçons de cette tragédie historique et ne pas répéter ses erreurs », déclare M. Ban dans un point de vue publié dimanche dans le journal américain The Washington Post. « Comme je l’ai vu au Rwanda, les communautés qui ont connu de très grands traumatismes peuvent apprendre à vivre de nouveau ensemble dans une relative harmonie », ajoute-t-il. « C’est l’esprit que les dirigeants et le peuple de la République centrafricaine doivent raviver. La communauté internationale a l’opportunité d’apporter son aide et une obligation d’agir. Pas demain, aujourd’hui. »

en attendant les 12 000 casques bleus annoncés

Le Secrétaire général rappelle que le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé le déploiement de 12.000 casques bleus dans le cadre d’une nouvelle mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine. « C’est une décision bienvenue, et qui était très anticipée par ceux que j’ai rencontrés dans le pays. Mais la mission ne sera pleinement déployée qu’en septembre, et le temps n’est pas du côté des gens vulnérables », souligne M. Ban. D’ici le déploiement de l’opération de maintien de la paix, les troupes africaines et françaises actuellement déployées sur le terrain ont besoin de renforts, rappelle-t-il. « J’ai exhorté l’Union européenne de fournir des renforts et je suis content que des troupes arrivent », dit-il. Selon le Secrétaire général, un soutien de la communauté internationale est également nécessaire dans deux autres domaines. « Le gouvernement de transition a immédiatement besoin d’aide pour gouverner, notamment une aide pour permettre que policiers, juges et gardiens de prison retournent à leurs postes de travail », déclare-t-il. « En même temps, le pays a besoin d’un processus politique inclusif pour trouver le chemin vers la paix. » S’agissant des violations des droits de l’homme, il faut lutter contre l’impunité, dit M. Ban, rappelant qu’une commission d’enquête des Nations Unies avaient été envoyées pour que ce processus avance.

Partager

Articles Récents

Maubourguet – 136 pieds de cannabis découverts par les gendarmes

Lundi 20 septembre 2021, au cours d'une patrouille de gestion des événements, les gendarmes de la communauté de brigades de…

21 septembre 2021

Une ferme de Cannabis démantelée par les Gendarmes des Hautes Pyrénées

Après enquête des gendarmes de Saint Laurent de Neste, un homme a été arrêté. Il produisait du Cannabis sur la…

21 septembre 2021

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous le seuil d’alerte

Vers un passe sanitaire territorialisé ? Voici les 34 départements sous le seuil d'alerte. Le ministre de la Santé, Olivier…

20 septembre 2021

Ce site utilise des Cookies