Ce qu’il faut retenir des municipales 2014

Anne Hidalgo parvient à conserver la mairie de Paris face à NKM. Photo DP/Julien-René Jacques
Anne Hidalgo parvient à conserver la mairie de Paris face à NKM. Photo DP/Julien-René Jacques

Les français ont voté dimanche pour le second tour des élections municipales. L’UMP a progressé, le PS et la gauche ont reculé, le Front National arrache plusieurs villes. Les faits marquants de ce premier scrutin intermédiaire de la présidence Hollande.

1- L’UMP et la droite remportent un grand nombre de villes : Toulouse et Reims en sont les symboles

La vague bleu s’est propagée entre les deux tours des élections municipales. Le PS a notamment perdu les villes de Toulouse et Reims. A Marseille, Jean Claude Gaudin sort renforcé de ce scrutin. A Lyon, Lille ou Nantes, les candidats de droite progressent.

2 – Le PS conserve Paris, Lille, Strasbourg, Nantes

Plusieurs bastions et grandes villes restent sous majorité de gauche. Anne Hidalgo succède à Bertrand Delanoë à Paris, à Strasbourg, Nantes, Lyon ou Montpellier la gauche est réélue.

3- Les Verts progressent partout et dirigeront la ville de Grenoble

Alliés ou non avec le PS, les candidats estampillés Europe Ecologie les Verts progressent au second tour. La stratégie du parti pourtant allié à la majorité socialiste a porté ses fruits notamment à Grenoble.

4- les candidats Front National ou soutenus par le FN remportent les villes de Beziers, Frejus,

Après Hénin Beaumont dès le premier tour, les partisans de Marine Le Pen, remportent les villes de Frejus, Beziers, Baucaire, Villers Cotterêts ou le Pontet mais aussi et surtout le septième secteur de Marseille.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.