Bordères. “2 projets pharaoniques, ont endetté la commune”

Bordères. 2 projets pharaoniques, ont endetté la commune
Le prix de l'eau fait polémique

Communiqué du Parti socialiste de Bordères sur Echez :

Nous étions loin de penser que deux simples mots « bonne santé » prononcés lors du traditionnel échange de vœux se révèleraient d’une telle importance.
Le Covid-19 né de la rencontre d’un pangolin et d’une chauve ou échappé d’un laboratoire de Wuhan emporte tout sur son passage. Cette crise sanitaire endeuille des familles, détruit l’économie, nos entreprises, aggrave la fracture sociale, détruit physiquement et moralement
Le 11 mai si toutes les conditions sont réunies nous allons retrouver un semblant de normalité car la vie doit reprendre. Un déconfinement progressif pour permettre une reprise de l’activité économique. Mais si la relance de l’économie est importante même vitale nous en sommes conscients, il faut avant tout préserver la santé des personnes.
Le 11 mai ne sera pas un retour à la vie d’avant. Espérons que cette crise modifiera nos comportements, nos modes de consommation. A nous d’inventer une société plus juste, plus humaine.
Une période dure à supporter pour les familles les plus précaires. La récente facture de Véolia (eaux usées assainissement) que les Borderais viennent de recevoir va grever encore plus leur budget déjà mis à mal par cette crise. Plus de 37% d’augmentation décidée par la majorité municipale en 2018 (l’opposition avait voté contre). Le m3 d’eau passe ainsi de 0.81 € à 1,11 € Nous ne pouvons que déplorer cette augmentation totalement effarante.
Deux projets pharaoniques, l’école et le stade, ont endetté considérablement la commune. Il n’y a plus d’épargne depuis un certain temps Les résultats d’exercices sont souvent déficitaires depuis la construction de l’école comme par exemple celui de 2019. La mairie se voit également dans l’obligation de brader les biens communaux : vente de la maison Meynier qui une fois restaurée aurait pu être rendue aux borderais, vente d’une parcelle communale au bord de l’Echez, rue Jacques Duclos à un promoteur Orsay Promotion. Les Borderais vont, hélas, faire les frais pour longtemps d’une gestion inconsidérée.
Prenez soin de vous et de vos proches.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.