Selon l’OIT 48% des personnes âgées ne touchent pas de retraite

Près de la moitié (48%) des personnes ayant dépassé l’âge de la retraite dans le monde ne touchent aucune pension et, pour une bonne part des 52% qui en perçoivent une, la protection est insuffisante, indique un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT) publié mardi.

De ce fait, la majorité des personnes âgées, hommes et femmes, n’ont aucune sécurité de revenu, ni possibilité de prendre leur retraite et doivent continuer à travailler autant qu’ils/elles le peuvent – souvent dans des conditions de précarité, avec de faibles rémunérations.

L’étude de l’OIT, qui est intitulée « Protection sociale pour les personnes âgées : principales politiques et statistiques », révèle que ces dernières années de nombreux pays à revenu intermédiaire ou faible ont rapidement étendu la couverture de leurs régimes de retraite en associant les pensions sociales contributives et non contributives, financées par l’impôt ou les cotisations. Les systèmes de retraite de 178 pays ont été passés en revue. Plus de 45 pays ont atteint un taux de couverture de 90% et que plus de 20 pays en développement sont parvenus à des régimes de retraite universels ou presque.

« De nombreux pays en développement étendent fortement leurs régimes de retraite – une tendance très positive », a constaté Isabel Ortiz, Directrice du Département de la protection sociale de l’OIT. « Mais la garantie de prestations de retraite suffisantes est aussi importante que l’élargissement de la couverture. Les hommes et femmes âgés ont le droit de partir en retraite dans la dignité, sans sombrer dans la pauvreté. C’est un problème qui concerne le monde entier. »

Une remarquable hausse de la couverture des pensions de retraite a été obtenue en une décennie seulement en Chine, au Lesotho, en Thaïlande, au Timor-Leste et en Tunisie, passant d’environ 25% à plus de 70% de la population. Les pensions financées par l’impôt jouent un rôle majeur dans l’extension de la couverture des régimes de retraite parce qu’;elles assurent un niveau minimal de protection à ceux qui ne bénéficient pas d’un régime par répartition. Selon le rapport, les politiques d’assainissement budgétaire adoptées à partir des années 2010 ont abouti à la réduction de la protection sociale pour les personnes âgées. Les mesures d’ajustement consistaient à couper dans les dépenses de santé et autres services sociaux, ainsi qu’;à réformer les retraites en relevant l’âge de départ en retraite, en diminuant les prestations et en augmentant les taux de cotisation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.