Categories: Economies

les SCOP de Midi Pyrénées se veulent moteur pour l’emploi

L’Union Régionale des Scop de Midi-Pyrénées et la DIRECCTE Direction régionale des entreprise de la concurrence du Travail et de l’emploi en Midi-Pyrénées ont signé cet après-midi un partenariat.

Remi Roux president de l’URSCOP Midi-Pyrenees et Michel Ducrot Directeur de la DIRECCTE-Midi-Pyrenees

emploi et reprise ou création d’entreprise

En signant cet accord, la DIRECCTE Midi-Pyrénées souhaite renforcer ses relations avec les Scop “afin de mieux en appréhender leurs spécificités dans un objectif d’adaptation et d’optimisation de son action, notamment en faveur de l’emploi et du soutien au développement économique local” a t on souligné à l’issue de la signature de cet accord.

L’URSCOP Midi-Pyrénées s’engage, quant à elle, à renforcer son action au service du développement du nombre de Scop sur l’ensemble du territoire et à développer la connaissance de ce statut auprès des acteurs économiques.  « Dans ce grand virage que semble prendre l’économie mondiale, les Scop, Sociétés Coopératives et Participatives, peuvent apporter une réponse en permettant aux hommes et aux femmes de devenir co-entrepreneurs en créant ou en reprenant collectivement leur propre entreprise. Dans une Scop, on partage équitablement les droits et les devoirs, les décisions, les bénéfices. En Midi-Pyrénées, des milliers de patrons partant à la retraite vont devoir mettre la clé sous la porte, faute de repreneur, ou bien la vendre. Le statut de Scop permet de pérenniser les entreprises et les emplois. En effet, encore trop souvent aujourd’hui, la seule issue qui s’offre au dirigeant qui a créé sa société il y a quarante ans, est de la céder à un concurrent qui va absorber le chiffre d’affaires, rapatrier l’activité dans ses propres locaux et liquider l’entreprise. Cette situation est un crève-cœur pour le patron parti en retraite et une catastrophe pour le tissu économique local. Alors qu’en transmettant son entreprise en Scop à ses salariés, il la vendra à son juste prix et assurera une continuité dans la gestion. Les camions aux couleurs de l’entreprise continueront à circuler, les salariés auront conservé leur emploi et le village ses habitants.» a commenté Rémi Roux, Président de l’URSCOP Midi-Pyrénées

Cet article a été modifié le 7 octobre 2015 10 h 35 min

Articles Récents

Lourdes. mère et fils vendaient cocaïne, héroïne et cannabis

A l'issue d'un banal contrôle routier, la police nationale des Hautes Pyrénées a démantelé un réseau de drogue à Lourdes.…

2 juin 2021

Tarbes – nouvel appel urgent au don du sang

Après les jours fériés de mai qui ont causé une baisse importante des réserves de sang, l’EFS constate avec le…

2 juin 2021

Covid19 ces Variants qui pourraient freiner les réouvertures

Covid-19 : le variant indien menace le déconfinement du Royaume-Uni. Le gouvernement britannique fait face à de vives critiques mardi…

2 juin 2021

Ce site utilise des Cookies