Emploi, entreprises, construction, les vrais chiffres dans les Hautes Pyrénées

Emploi, entreprises, construction, les vrais chiffres dans les Hautes Pyrénées
Photo Archives Pixabay/AhmadArdity

L’Insee vient de publier sa note de conjoncture pour l’année 2018. Si les indicateurs sont au beau fixe dans la région Occitanie, le département des Hautes Pyrénées reste à la traîne.

Baisse du nombre d’emplois salariés dans les Hautes Pyrénées

Au 31 décembre 2018, le département comptait un total de 73 000 salariés. Malgré un sursaut de l’intérim, l’emploi salarié a reculé dans le département en 2018 : une baisse évaluée à -0,2 % selon l’Insee. Par comparaison, l’emploi progresse de 0,9% dans l’ensemble de la région Occitanie. Ce sont les secteurs du commerce et de l’industrie qui sont le plus touchés en Bigorre avec des reculs respectifs de -0,4% et -0,9 %.

Malgré une perte nette d’emplois, et paradoxalement, le chômage est en léger recul dans le département. Après avoir atteint un pic de 10,1% de la population active, le taux de chômage s’établit à 9.7% au quatrième trimestre 2018. Un paradoxe qui peut s’expliquer soit par des migrations, soit par un vieillissement de la population, soit par une forte hausse du nombre de créations d’entreprises. En 2018, et pour le seul département 65, 1 791 entreprises ont été créées. Des entreprises pérennes et rentables ? Ces créations, comme partout en Occitanie, sont orientées à la hausse (+5% dans les Hautes Pyrénées et +14.5% en région Occitanie pour un total de 62 978 crées pendant l’année 2018)

Construction de logements, 2018 année noire pour les Hautes Pyrénées

Autre statistique révélatrice : celles des mises en chantier de logements. L’année 2018 a été une année noire en Bigorre avec un recul le plus sensible de toute la grande région Occitanie : -29.4%. Conséquence : les crédits à l’habitat sont en recul de quelques 10% ici.

Autres statistiques importante pour le département qui compte des sites touristiques majeurs en France : Gavarnie, Pont d’Espagne, Vignemale ou Cité de Lourdes, le nombre de nuitées en camping. Elles sont ici, malgré un rebond en 2017, en recul depuis les années 2012 – 1,2%. Des statistiques similaires pour les nuits d’hôtel : malgré un rebond depuis 2017, la moyenne est orientée à la baisse depuis les années 2010.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.