Burkina Faso : un émissaire international pour tenter d’apaiser

Burkina Faso – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a déclaré jeudi suivre avec une profonde préoccupation l’évolution de la situation au Burkina Faso et a décidé d’envoyer un émissaire dans ce pays pour tenter d’aider à ramener le calme. Selon la presse, des milliers de manifestants, rejoints par des soldats, faisaient le siège du palais présidentiel à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, jeudi 30 octobre. La foule a incendié dans la matinée l’Assemblée nationale et pris d’assaut la télévision publique, laquelle a cessé d’émettre. Le chef de l’ONU « appelle toutes les parties à mettre fin à la violence, à faire preuve de calme et de retenue, et à renouer le dialogue pour résoudre toutes les questions en suspens », a dit son porte-parole dans un communiqué de presse. « Le Secrétaire général regrette les pertes en vies humaines. Il a demandé à son Représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, de se rendre au Burkina Faso demain et se réjouit que cette mission soit conduite conjointement avec l’Union africaine et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.