Categories: France

Bordel, fainéants, illettrées, quand Macron dépasse les bornes

“Ceux qui foutent le bordel”, “les fainéants”, “les illettrées”… ces fois où Emmanuel Macron est accusé de mépris


En visite ce mercredi après-midi en Corrèze, Emmanuel Macron a considéré que les salariés de GM&S devraient chercher du travail dans la fonderie voisine d’Ussel au lieu de “foutre le bordel” en marge de son déplacement. Et ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron est accusé de tenir des propos méprisants. En septembre, il s’en était pris aux “fainéants” qui s’opposeraient à sa loi travail. En juillet, le président de la République garant de l’unité nationale, avait été épinglé pour sa phrase sur les “gens qui ne sont rien”. En 2014, alors ministre de l’économie, il avait qu’il y avait “beaucoup d’illettrées” à l’abattoir de porcs Gad.

Partager

Articles Récents

Refugees Welcome à Tarbes, le programme

Réfugees Welcome Bienvenue Planvengut migrants aura lieu le samedi 15 février 2020 à Tarbes au…

11 février 2020

Pesticides et rivières, l’arrêté préfectoral Hautes Pyrénées retoqué par la justice

Le tribunal administratif de Pau vient de demander au préfet des Hautes-Pyrénées de revoir son…

5 février 2020

Cazeneuve, Delga et Rabault réclament la suspension du projet de loi de réforme des retraites

Les ténors socialistes pointent un projet "vacillant" "brouillon" et qui "engendre la défiance". Ils demandent…

5 février 2020

Ce site utilise des Cookies